Courts-circuits et visions disjonctées : oeuvre et réseaux de Claude Pélieu

08.07.2021 - 09.07.2021

Lieu : Université de Chicago, Paris et en distanciel
Organisateur : AGORA

Ce colloque international sera la première rencontre scientifique consacrée à l’œuvre du poète, artiste, et traducteur français Claude Pélieu (1934-2002). Cet événement vise à rassembler des chercheur.se.s de divers horizons s’intéressant à Claude Pélieu et aux milieux artistiques, littéraires et contre-culturels auxquels il a participé tout au long de sa vie, des deux côtés de l’Atlantique.

 Claude Pélieu est surtout connu aujourd’hui pour les traductions qu’il réalise avec sa partenaire américaine Mary Beach (1919-2006) des œuvres de l’écrivain expérimental américain William Burroughs ou des poètes beat Allen Ginsberg et Bob Kaufman. Toutefois, Pélieu est également artiste collagiste, auteur d’une œuvre littéraire protéiforme et d’une correspondance prolifique, ainsi qu’un passeur aussi incontournable que singulier entre la tradition avant-gardiste française, la contre-culture américaine et les réseaux artistiques globalisés de Fluxus et de la poésie concrète.

La matérialité du texte et de l’image est primordiale dans la création de Pélieu, notamment dans ses collages qui posent un regard acerbe sur son époque turbulente tout en créant des superpositions inédites de concepts, de vocabulaires et d’images. Il en va de même pour son écriture, hautement influencée par les procédés aléatoires de collage et de montage textuels regroupés sous l’appellation du « cut-up ». Il s’agit là de procédés que Pélieu développe en dialogue avec William Burroughs et tout un réseau polyglotte d’écrivains et d’artistes à travers le monde. La circulation est tout aussi centrale à la pratique de Pélieu, comme l’atteste mail art et des revues expérimentales qu’il crée afin de diffuser ses recherches et celles de ses camarades. Son œuvre et ses réseaux s’imposent ainsi comme un objet d’étude singulièrement riche pour comprendre la façon dont les champs artistiques et littéraires de la deuxième moitié du XXe siècle se sont constitués non seulement à travers des processus d’échange, de collaboration et d’émulation mais aussi de brouillage, de ré-sémantisation et de détournement. 

À l’image de cette œuvre hybride et transnationale, cet événement vise à faire dialoguer des chercheur.se.s travaillant dans des domaines aussi divers que l’histoire de l’art, la littérature comparée, les études de traduction, la sociologie de l’art, et les études américaines. Il accueillera de nombreux écrivains américains comme européens – Jacques Donguy, Pierre Joris, Bruno Sourdin, – qui ont soit collaboré avec Pélieu, soit valorisé et/ou publié ses recherches. Il s’accompagnera d’une exposition, d’une soirée de lecture, et d’un cycle de projections à la galerie Treize, un espace artistique indépendant dans le 11ème arrondissement de Paris. 

Aussi nous espérons amorcer une réponse à l’interrogation émise par Pélieu peu de temps avant la fin de sa vie : « je me demande si un poète mérite sa place dans toutes les mémoires […] où est-il l’homme qui tirait plus vite que son ombre ? ».

 

Télécharger le programme

 

Pour plus d'information et inscription au colloque